Mal de Dos Chronique : 15 idées reçues | Physioactiv

Il existe de nombreuses idées reçues sur le mal de dos chronique et sur les manières de le traiter. Qui n’a jamais entendu parler de la position assise parfaite, ou des bonnes façons de se positionner pour soulever quelque chose… Malheureusement, cette méconnaissance peut parfois aggraver le problème et les douleurs contre lesquelles on voulait remédier.
De nombreux kinésithérapeutes se battent contre ces croyances et partagent leurs découvertes et leur expérience au grand public. C’est le cas d’une équipe de kinés irlandais, spécialistes des douleurs et des maux de dos chroniques. Dans un article pour le journal « The independent », ils ont répertorié 15 idées reçues sur le mal de dos et avec leur autorisation, nous les partageons à notre tour  avec vous aujourd’hui pour les déconstruire une par une !

 

1— Le mal de dos est un problème qui ne me concernera jamais

 

Malheureusement 80 % des adultes ont souffert ou souffriront du mal de dos au moins une fois dans leur vie. Pas joyeux, certes, mais en tout cas, loin d’être irréversible !
Il est en effet très rare de ne pas pouvoir se remettre d’un mal de dos. Surpris ?
La plupart des douleurs de dos sont dues à de simples lésions tissulaires et après quelques semaines il est rare de n’éprouver aucune amélioration de ses symptômes.
Et oui, 85 % des personnes environ auront complètement récupéré en trois mois.

 

2— Les imageries médicales (Scanners, Radios, IRM…) sont obligatoires 

 

Cette idée reçue ne concerne pas que le grand public, mais également de nombreux professionnels de la santé. Et bien non, il n’est pas nécessaire d’utiliser l’imagerie médicale en cas de douleur au dos. Celle-ci serait au contraire assez inefficace pour découvrir les causes de l’immense majorité des maux de dos chroniques.
Une consultation de physiothérapie/kinésithérapie permet au praticien de vous orienter efficacement. Se basant sur vos symptômes et sur l’historique de votre douleur il pourra vous conseiller l’imagerie médicale seulement si elle est véritablement nécessaire.

 

 

 

3— Douleurs lombaires : l’interprétation des imageries médicales fait foi

 

Les résultats d’une imagerie médicale doivent être interprétés avec prudence ! Dans le cas du mal de dos chronique, il est souvent difficile d’y trouver des éléments décisifs ou même véritablement liés à votre douleur. Des études ont démontré que certaines personnes présentant à l’imagerie des bombements discaux, des disques dégénératifs, des hernies discales ou encore des arthrosiques visibles ne ressentaient pas de douleurs au dos. Ces éléments ne sont donc pas forcément les causes de votre propre mal de dos ! Le stress que peut causer une mauvaise analyse des imageries médicales risque de pousser le patient à prendre de mauvaises décisions (arrêt du sport, etc.), alors qu’en réalité, les signes détectés ne sont que la conséquence d’un vieillissement naturel, ou de la génétique, absolument pas douloureux.

 

Traitement du dos ne veut pas forcément dire chirurgie !

 

4— “J’ai mal au dos, j’ai dû me déplacer quelque chose”

 

Il existe de très nombreuses causes de mal de dos. Un problème discal (du disque) ou facettaire (articulation)  peut en effet être la cause de souffrances d’un patient. Cependant cela ne concerne qu’une faible proportion des cas dans le cadre de douleurs chroniques.
Alors oui, il n’est pas rare de se sentir mieux après une manipulation chez un kiné, mais cette amélioration est plutôt due à la diminution immédiate de la douleur, de la tension musculaire et de la peur. En aucun cas, cela  n’est dû à un “réalignement” soudain du corps…
Quoi qu’en disent certains professionnels !

 

 

 

5— Contre le mal de dos chronique : repos au lit

 

Les premiers jours, il vaut mieux effectivement limiter les activités qui vont aggraver votre douleur. Ce  conseil ne concerne d’ailleurs pas seulement le mal de dos, mais s’applique à toute douleur corporelle.
En revanche, la guérison passe ensuite par la reprise des activités habituelles de manière progressive. Une personne restant au lit sur la durée risque de voir augmenter ses douleurs ! 
Alors BOUGEZ !

 

 

 

6— Augmentation de la douleur = aggravation des “dommages”

 

Cela ne semble peut-être pas logique, mais nous savons pourtant que l’augmentation des douleurs n’est pas forcément liée à l’aggravation des blessures de votre colonne vertébrale ou de vos muscles.
Pour la même blessure, le degré de douleur varie d’un individu à l’autre et dépend de différents facteurs (antécédents, peurs, capacités physiques, stress…).
Il est donc important de dissocier la douleur des dommages réels subits par le dos. Ce travail mental permet au patient de s’impliquer plus facilement dans son traitement.

 

 

 

7— La chirurgie est nécessaire

 

Les problèmes de dos ne nécessitent que très rarement de faire appel à la chirurgie. En remontant aux origines de la douleur, en comprenant ses causes, il est tout à fait possible de traiter le mal de dos autrement et de permettre au patient de continuer à vaquer à ses tâches quotidiennes. 

 

 

 

8— Le poids des sacs à dos scolaire est dangereux

 

C’est une croyance populaire : le sac à dos des enfants, chargé de livres, peut déclencher des problèmes de dos. Aucune étude scientifique n’a pourtant trouvé de lien probant liant sac à dos scolaire et maux de dos chroniques. Au contraire, il n’y aurait absolument aucune différence entre le poids du sac d’un enfant souffrant de problème de dos et celui d’un enfant sans problème. Plus surprenant encore, un enfant pensant que son sac à dos est trop lourd, où dont les parents en sont assurés, développerait plus facilement des problèmes de dos. La peur est donc un facteur qu’il est important de souligner dans le développement de ce type de douleurs.

 

De jeunes élèves portant leur sac à dos sur le chemin de l'école

 

9— La position assise parfaite

 

On ne compte plus les sites de santé nous demandant de bannir des positions qui aggravent le mal de dos. Cela va sûrement vous surprendre, mais en réalité il n’existe pas de posture assise miracle. Aucun effet préventif ou curatif n’a été démontré suite à l’adoption d’une position assise en particulier.
Pourquoi ? Simplement parce que le soulagement que procure une posture assise spécifique dépend de la personne et de son type de douleur. La position droite pourra augmenter les douleurs chez certaines personnes, pour d’autres ce sera la position plus avachie ou courbée.
La meilleure solution ? Apprendre à varier les postures au cours de la journée de travail au lieu de tenter de maintenir une position spécifique qui ne nous semble pas naturelle.

 

 

 

10— Il faut éviter de se pencher en avant et de soulever du poids

 

Il est possible de se blesser le dos en soulevant une lourde charge, le mal de dos rendra ensuite cette activité plus difficile pendant une période plus ou moins longue. Pourtant cela ne veut pas dire que l’activité en elle-même est mauvaise pour le dos et doit être évitée. Après vous être tordu une fois la cheville, allez-vous arrêtez de courir pour toujours ?
Les scientifiques pensent que les mouvements réalisés pour porter du poids ou encore pour se pencher en avant (en torsion ou non) n’ont pas de lien particulier avec les douleurs au dos. Tous ces mouvements sont naturels et peuvent même aider à renforcer la musculature.
Alors, pensez à les reprendre progressivement mais surement !

 

 

11— Il faut se déplacer prudemment

 

Bien sûr, les premiers jours qui suivent une lombalgie ou des douleurs aigües, il est normal de se sentir limité dans ses mouvements. Ces limitations corporelles, inconfortables au début risquent de devenir une habitude. Par crainte de la douleur, nous effectuons nos gestes avec prudence. Alors que la douleur a disparu, nous continuons de nous imposer des limites ! Et même si c’est effrayant et difficile, il est important de reprendre progressivement les activités “normales” ou habituelles que vous faisiez avant . Sur le long terme, modifier sa manière de se déplacer ou d’effectuer les gestes qui ont causé notre douleur peut être très mauvais.

 

 

 

12— Il n’y a aucun lien entre le sommeil et le mal de dos

 

Une forte douleur au dos rend le sommeil difficile, mais il est également possible qu’un mauvais sommeil déclenche du stress, des maux de tête et même des maux de dos chroniques. Le sommeil est très important pour la restauration de nos capacités physiques, prenez-en soin !

 

 

 

13— Il n’y a aucun lien entre le stress et les douleurs chroniques

 

Les émotions peuvent grandement influencer l’intensité d’une douleur. Avec le stress, l’anxiété, suite à des évènements ou bouleversements psychologiques, des maux de dos peuvent apparaître. De la même manière, une attitude positive et une bonne gestion du stress seront des alliées dans le traitement de vos problèmes.

 

Un bon massage anti-stress pour participer à la disparition des douleurs de dos

 

14— L’exercice physique va aggraver le problème

 

L’exercice peut-il aggraver vos problèmes de dos ? Faux !
Pratiquer une activité physique régulière nous maintient en bonne santé et peut contribuer à améliorer notre moral et bien d’autres choses encore…Vous allez renforcer vos défenses immunitaires, réduire les douleurs, relâcher la tension musculaire… QUE DU POSITIF ! Bien sûr, il n’est pas question de courir le marathon sans préparation ou de faire des efforts “excessifs” ou inhabituels. Il convient de prendre en compte son niveau initial afin de s’améliorer progressivement. Doucement mais surement !
Quel sport choisir ? Faites ce qui vous motive et ce que vous aimez ! C’est essentiel sur la durée…La pratique d’une activité déplaisante a peu de chance d’être suivie sur le long terme…Danse, natation, marche, vélo ou même simplement prendre les escaliers tous les jours… Un muscle peut vous faire mal lorsque vous débutez (courbatures, etc.), ce n’est pas pour autant qu’il est blessé, il est juste sous-utilisé et reprend de bonnes habitudes.

 

 

 

15— Le mal de dos chronique ne peut pas s’améliorer

 

L’écoute du patient et l’analyse de différents facteurs sont très importantes pour une bonne prise en charge du mal de dos chronique. Avec un ciblage pertinent de ces facteurs, il est possible de mettre en place un traitement efficace.
Les personnes atteintes de maux de dos perdent parfois espoir et pensent que leur douleur ne se résorbera jamais. C’est malheureusement trop fréquent. Une thérapie ne prenant en considération qu’un seul paramètre, négligeant par exemple l’état de stress ou le manque de sommeil, ne parviendra pas à traiter efficacement ces maux de dos réguliers. En revanche il est tout à fait possible d’en venir à bout grâce à une prise en compte globale des symptômes du patient et des possibles causes multiples de sa douleur.

 

 

 

Il existe de nombreuses manières de lutter contre le mal de dos chronique et de faire de la prévention. Pour nous qui constatons les effets de ces douleurs et de leur impact sur votre quotidien, il semble important de venir à bout de ces idées reçues aux effets désastreux ! En cas de doute ou de question concernant votre mal de dos, n’hésitez pas à contacter les membres du cabinet Physioactiv et à prendre rendez-vous. Nous plaçons la pédagogie et l’écoute au cœur de notre traitement.

 

Prenez soin de vous !

 

Source : Article original publié dans « The Independent » le 14/07/15 disponible ici : http://www.independent.ie/life/health-wellbeing/15-things-you-didnt-know-about-back-pain-31367264.html

à lire également :

 

 

Il existe de nombreuses idées reçues sur le mal de dos chronique et sur les manières de le traiter. Qui n’a jamais entendu parler de la position assise parfaite, ou des bonnes façons de se positionner pour soulever quelque chose… Malheureusement, cette méconnaissance peut parfois aggraver le problème et les douleurs contre lesquelles on voulait remédier.
De nombreux kinésithérapeutes se battent contre ces croyances et partagent leurs découvertes et leur expérience au grand public. C’est le cas d’une équipe de kinés irlandais, spécialistes des douleurs et des maux de dos chroniques. Dans un article pour le journal « The independent », ils ont répertorié 15 idées reçues sur le mal de dos et avec leur autorisation, nous les partageons à notre tour  avec vous aujourd’hui pour les déconstruire une par une !

 

1— Le mal de dos est un problème qui ne me concernera jamais

 

Malheureusement 80 % des adultes ont souffert ou souffriront du mal de dos au moins une fois dans leur vie. Pas joyeux, certes, mais en tout cas, loin d’être irréversible !
Il est en effet très rare de ne pas pouvoir se remettre d’un mal de dos. Surpris ?
La plupart des douleurs de dos sont dues à de simples lésions tissulaires et après quelques semaines il est rare de n’éprouver aucune amélioration de ses symptômes.
Et oui, 85 % des personnes environ auront complètement récupéré en trois mois.

 

2— Les imageries médicales (Scanners, Radios, IRM…) sont obligatoires 

 

Cette idée reçue ne concerne pas que le grand public, mais également de nombreux professionnels de la santé. Et bien non, il n’est pas nécessaire d’utiliser l’imagerie médicale en cas de douleur au dos. Celle-ci serait au contraire assez inefficace pour découvrir les causes de l’immense majorité des maux de dos chroniques.
Une consultation de physiothérapie/kinésithérapie permet au praticien de vous orienter efficacement. Se basant sur vos symptômes et sur l’historique de votre douleur il pourra vous conseiller l’imagerie médicale seulement si elle est véritablement nécessaire.

 

 

 

3— Douleurs lombaires : l’interprétation des imageries médicales fait foi

 

Les résultats d’une imagerie médicale doivent être interprétés avec prudence ! Dans le cas du mal de dos chronique, il est souvent difficile d’y trouver des éléments décisifs ou même véritablement liés à votre douleur. Des études ont démontré que certaines personnes présentant à l’imagerie des bombements discaux, des disques dégénératifs, des hernies discales ou encore des arthrosiques visibles ne ressentaient pas de douleurs au dos. Ces éléments ne sont donc pas forcément les causes de votre propre mal de dos ! Le stress que peut causer une mauvaise analyse des imageries médicales risque de pousser le patient à prendre de mauvaises décisions (arrêt du sport, etc.), alors qu’en réalité, les signes détectés ne sont que la conséquence d’un vieillissement naturel, ou de la génétique, absolument pas douloureux.

 

Traitement du dos ne veut pas forcément dire chirurgie !

 

4— “J’ai mal au dos, j’ai dû me déplacer quelque chose”

 

Il existe de très nombreuses causes de mal de dos. Un problème discal (du disque) ou facettaire (articulation)  peut en effet être la cause de souffrances d’un patient. Cependant cela ne concerne qu’une faible proportion des cas dans le cadre de douleurs chroniques.
Alors oui, il n’est pas rare de se sentir mieux après une manipulation chez un kiné, mais cette amélioration est plutôt due à la diminution immédiate de la douleur, de la tension musculaire et de la peur. En aucun cas, cela  n’est dû à un “réalignement” soudain du corps…
Quoi qu’en disent certains professionnels !

 

 

 

5— Contre le mal de dos chronique : repos au lit

 

Les premiers jours, il vaut mieux effectivement limiter les activités qui vont aggraver votre douleur. Ce  conseil ne concerne d’ailleurs pas seulement le mal de dos, mais s’applique à toute douleur corporelle.
En revanche, la guérison passe ensuite par la reprise des activités habituelles de manière progressive. Une personne restant au lit sur la durée risque de voir augmenter ses douleurs ! 
Alors BOUGEZ !

 

 

 

6— Augmentation de la douleur = aggravation des “dommages”

 

Cela ne semble peut-être pas logique, mais nous savons pourtant que l’augmentation des douleurs n’est pas forcément liée à l’aggravation des blessures de votre colonne vertébrale ou de vos muscles.
Pour la même blessure, le degré de douleur varie d’un individu à l’autre et dépend de différents facteurs (antécédents, peurs, capacités physiques, stress…).
Il est donc important de dissocier la douleur des dommages réels subits par le dos. Ce travail mental permet au patient de s’impliquer plus facilement dans son traitement.

 

 

 

7— La chirurgie est nécessaire

 

Les problèmes de dos ne nécessitent que très rarement de faire appel à la chirurgie. En remontant aux origines de la douleur, en comprenant ses causes, il est tout à fait possible de traiter le mal de dos autrement et de permettre au patient de continuer à vaquer à ses tâches quotidiennes. 

 

 

 

8— Le poids des sacs à dos scolaire est dangereux

 

C’est une croyance populaire : le sac à dos des enfants, chargé de livres, peut déclencher des problèmes de dos. Aucune étude scientifique n’a pourtant trouvé de lien probant liant sac à dos scolaire et maux de dos chroniques. Au contraire, il n’y aurait absolument aucune différence entre le poids du sac d’un enfant souffrant de problème de dos et celui d’un enfant sans problème. Plus surprenant encore, un enfant pensant que son sac à dos est trop lourd, où dont les parents en sont assurés, développerait plus facilement des problèmes de dos. La peur est donc un facteur qu’il est important de souligner dans le développement de ce type de douleurs.

 

De jeunes élèves portant leur sac à dos sur le chemin de l'école

 

9— La position assise parfaite

 

On ne compte plus les sites de santé nous demandant de bannir des positions qui aggravent le mal de dos. Cela va sûrement vous surprendre, mais en réalité il n’existe pas de posture assise miracle. Aucun effet préventif ou curatif n’a été démontré suite à l’adoption d’une position assise en particulier.
Pourquoi ? Simplement parce que le soulagement que procure une posture assise spécifique dépend de la personne et de son type de douleur. La position droite pourra augmenter les douleurs chez certaines personnes, pour d’autres ce sera la position plus avachie ou courbée.
La meilleure solution ? Apprendre à varier les postures au cours de la journée de travail au lieu de tenter de maintenir une position spécifique qui ne nous semble pas naturelle.

 

 

 

10— Il faut éviter de se pencher en avant et de soulever du poids

 

Il est possible de se blesser le dos en soulevant une lourde charge, le mal de dos rendra ensuite cette activité plus difficile pendant une période plus ou moins longue. Pourtant cela ne veut pas dire que l’activité en elle-même est mauvaise pour le dos et doit être évitée. Après vous être tordu une fois la cheville, allez-vous arrêtez de courir pour toujours ?
Les scientifiques pensent que les mouvements réalisés pour porter du poids ou encore pour se pencher en avant (en torsion ou non) n’ont pas de lien particulier avec les douleurs au dos. Tous ces mouvements sont naturels et peuvent même aider à renforcer la musculature.
Alors, pensez à les reprendre progressivement mais surement !

 

 

11— Il faut se déplacer prudemment

 

Bien sûr, les premiers jours qui suivent une lombalgie ou des douleurs aigües, il est normal de se sentir limité dans ses mouvements. Ces limitations corporelles, inconfortables au début risquent de devenir une habitude. Par crainte de la douleur, nous effectuons nos gestes avec prudence. Alors que la douleur a disparu, nous continuons de nous imposer des limites ! Et même si c’est effrayant et difficile, il est important de reprendre progressivement les activités “normales” ou habituelles que vous faisiez avant . Sur le long terme, modifier sa manière de se déplacer ou d’effectuer les gestes qui ont causé notre douleur peut être très mauvais.

 

 

 

12— Il n’y a aucun lien entre le sommeil et le mal de dos

 

Une forte douleur au dos rend le sommeil difficile, mais il est également possible qu’un mauvais sommeil déclenche du stress, des maux de tête et même des maux de dos chroniques. Le sommeil est très important pour la restauration de nos capacités physiques, prenez-en soin !

 

 

 

13— Il n’y a aucun lien entre le stress et les douleurs chroniques

 

Les émotions peuvent grandement influencer l’intensité d’une douleur. Avec le stress, l’anxiété, suite à des évènements ou bouleversements psychologiques, des maux de dos peuvent apparaître. De la même manière, une attitude positive et une bonne gestion du stress seront des alliées dans le traitement de vos problèmes.

 

Un bon massage anti-stress pour participer à la disparition des douleurs de dos

 

14— L’exercice physique va aggraver le problème

 

L’exercice peut-il aggraver vos problèmes de dos ? Faux !
Pratiquer une activité physique régulière nous maintient en bonne santé et peut contribuer à améliorer notre moral et bien d’autres choses encore…Vous allez renforcer vos défenses immunitaires, réduire les douleurs, relâcher la tension musculaire… QUE DU POSITIF ! Bien sûr, il n’est pas question de courir le marathon sans préparation ou de faire des efforts “excessifs” ou inhabituels. Il convient de prendre en compte son niveau initial afin de s’améliorer progressivement. Doucement mais surement !
Quel sport choisir ? Faites ce qui vous motive et ce que vous aimez ! C’est essentiel sur la durée…La pratique d’une activité déplaisante a peu de chance d’être suivie sur le long terme…Danse, natation, marche, vélo ou même simplement prendre les escaliers tous les jours… Un muscle peut vous faire mal lorsque vous débutez (courbatures, etc.), ce n’est pas pour autant qu’il est blessé, il est juste sous-utilisé et reprend de bonnes habitudes.

 

 

 

15— Le mal de dos chronique ne peut pas s’améliorer

 

L’écoute du patient et l’analyse de différents facteurs sont très importantes pour une bonne prise en charge du mal de dos chronique. Avec un ciblage pertinent de ces facteurs, il est possible de mettre en place un traitement efficace.
Les personnes atteintes de maux de dos perdent parfois espoir et pensent que leur douleur ne se résorbera jamais. C’est malheureusement trop fréquent. Une thérapie ne prenant en considération qu’un seul paramètre, négligeant par exemple l’état de stress ou le manque de sommeil, ne parviendra pas à traiter efficacement ces maux de dos réguliers. En revanche il est tout à fait possible d’en venir à bout grâce à une prise en compte globale des symptômes du patient et des possibles causes multiples de sa douleur.

 

 

 

Il existe de nombreuses manières de lutter contre le mal de dos chronique et de faire de la prévention. Pour nous qui constatons les effets de ces douleurs et de leur impact sur votre quotidien, il semble important de venir à bout de ces idées reçues aux effets désastreux ! En cas de doute ou de question concernant votre mal de dos, n’hésitez pas à contacter les membres du cabinet Physioactiv et à prendre rendez-vous. Nous plaçons la pédagogie et l’écoute au cœur de notre traitement.

 

Prenez soin de vous !

 

Source : Article original publié dans « The Independent » le 14/07/15 disponible ici : http://www.independent.ie/life/health-wellbeing/15-things-you-didnt-know-about-back-pain-31367264.html

à lire également :